Le bonnet et l’Histoire de France en chanson

« Le bonnet de la liberté brille et voyage avec fierté »

Symbole de la Révolution française, le bonnet phrygien a inspiré de nombreux chants patriotiques.  Avec sa cocarde à trois couleurs, il est la marque de la liberté conquise. Les voyages du bonnet rouge ou Le bonnet de la liberté sont deux exemples de titres chantés après 1789 pour célébrer la dimension sociale, révolutionnaire et internationaliste du bonnet rouge. À cette époque, cet accessoire emblématique embellit non seulement les têtes mais aussi « les fêtes » des insurgés comme en témoignent les paroles.

Autres temps, autres mœurs, mais toujours des chants martiaux ! Sous le Premier Empire au XIXe, les grenadiers de la Garde Impériale avançaient au rythme de La Marche des Bonnets à Poils. Cet air officiel, qui tire son titre des bonnets en fourrure des fameux grognards, était joué dans les régiments avant les batailles.

 

Le bonnet chanté au quotidien

 

« Son voisin qui l’admire, du haut de son balcon, voudrait la voir sourire en bonnet de coton »

Aujourd’hui, le bonnet est le couvre-chef de l’hiver par excellence. Sa mission se résume à une chose : nous tenir chaud. Évidemment, s’il est beau et élégant comme ceux de Blanc Bonnet, c’est mieux ! Autrefois, il nous accompagnait dans des moments plus intimes de nos vies, y compris la nuit, comme le chante la chanson populaire " Le bonnet de coton ". Un vrai compagnon de vie !

Edith Piaf l’avait bien compris. Dans la chanson " Johnny Fedora et Alice Blue Bonnet ", elle raconte l’histoire d’un chapeau d’homme, alias Johnny, et d’un « p’tit bonnet bleu », la belle Alice, qui attendent ensemble dans la vitrine du grand bazar. Un couple de couvre-chefs plein de poésie, qui chante (entre autres) l’élégance et la personnalité du bonnet. Parce que rares sont les accessoires qui permettent de reconnaître avec une telle évidence l’homme ou la femme qui le porte !

  

Le bonnet, clin d'oeil de l'enfance

" Mon âne, mon âne, a bien mal à sa tête, Madame lui fait faire un bonnet pour sa tête ",il y a comptines qui nous marquent dès notre plus jeune âge comme certains accessoires. Bonnet, écharpe, gants ou moufles, sont autant d’éléments qui nous réchauffent le corps et le cœur lorsque le froid arrive. Les enfants les aiment colorés et joyeux, en particulier le bonnet, surtout s’il porte un pompon ! C’est sans surprise que cet accessoire fétiche de l’hiver a inspiré de nombreuses comptines et chansons pour petits et grands. Les différents coloris du bonnet sont ainsi autant de moyens d’apprendre les couleurs (ici et ), tandis que le mot pompon inspire des paroles amusantes.

  

On a tous un vieux bonnet qu'on adore

 

« Où est passé mon vieux bonnet de laine ? Le monde m’a refroidi un peu. Je ne touche plus ma télé sans mitaines mais toi tu m’as dégivré les yeux ». Derrière ces mots se cachent les paroles de la chanson " Le Bonnet " de Jérémie Kisling. À sa manière, le chanteur suisse raconte avec légèreté les illusions perdues et l’attachement que l’on peut avoir pour certains accessoires « doudous ». Le bonnet en est un. Il nous accompagne partout, nous tient chaud et réveille facilement une tenue. Notre crainte inavouée ? L’égarer, comme dans la chanson !

  

Bonnet et chanteurs

 

Chanter le bonnet oui, mais le porter, surtout ! Certains chanteurs ne s’y trompent pas et l’arborent même comme signe distinctif. C’est le cas de Bob Marley, avec son fameux bonnet aux couleurs du reggae, ou de Pascal Obispo, en version sobre et noire. Sans oublier Slimane, qui ne se sépare jamais de son bonnet court à revers, véritable porte-bonheur ! D’autres artistes comme Justin Bieber, Eddy de Pretto ou Matt Pokora portent régulièrement un bonnet pour accessoiriser leur tenue à la ville comme à la scène.

Produit ajouté à votre liste de sélection
Product added to compare.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous en êtes satisfait.